RÉSOLUTION FINALE DES ASSISES DES FORCES DE GAUCHE DU SÉNÉGAL DES 21 ET 22 FÉVRIER 2015

ASSISES_CFG'

Les participants aux Assises des forces de gauche tenues les 21 et 22 février 2015 à Dakar,

Rappelant le processus ayant abouti aux Assises des forces de gauche ;

Analysant le contexte

Au plan international marqué :

  • par les agissements de l’impérialisme et son système libéral et capitaliste ;
  • la lutte des peuples pour leur libération nationale et sociale, en Amérique latine et en Europe ;
  • par la montée de forces obscurantistes dans certaines parties du monde.

Au plan africain caractérisé par

  • la multiplication des conflits armés et des guerres civiles qui tendent à morceler le continent (sud soudan, nord Mali ou Centrafrique) ;
  • le développement du terrorisme en Afrique avec Boko Haaram au Nigeria
  • -l’émergence de nouveaux régimes politiques issus de la lutte des peuples (Burkina Faso, Guinée Bissau).

Au plan national marqué

  • par l’avènement de la deuxième alternance qui malgré des efforts dans la lutte contre la corruption et la traque des biens mal acquis et des mesures dans le domaine social et des réformes attendues, tarde encore à réaliser les ruptures promises en vue de changer le système,
  • par des tentatives désespérées de l’opposition de déstabiliser le pays
  • et par la question de la paix et de la sécurité en Casamance.

Rappelant les diverses expériences d’unification des forces de gauche au Sénégal ;

Déterminés à lutter contre l’émiettement et l’éparpillement des forces de gauche ;

Forts de la volonté unitaire d’aller de l’avant, en consolidant la dynamique pluraliste bâtie sur des convergences à consolider ;

  • Mesurant pleinement les responsabilités de la gauche dans la situation actuelle et le devenir du Sénégal et du continent africain tout entier ;

Décident,

De créer une confédération des forces de gauche dénommée « Confédération pour la Démocratie et le Socialisme » qui sera ouverte, débarrassée du sectarisme et du dogmatisme et fondée sur le respect de la diversité de ses composantes.

  1. Concernant les Orientations de la confédération

Les participants,

– adoptent les thèses exposées dans le document d’orientation qui définissent l’identité de la Gauche sénégalaise historiquement constituée, dans sa pluralité, autour de la lutte pour le parachèvement de l’indépendance en vue de conquérir la souveraineté nationale dans tous les domaines (politique, militaire, économique, financière, culturelle, etc.) ;

– estiment que la base sociale des forces de gauche demeure toujours la classe ouvrière et la paysannerie, les travailleurs du secteur informel et toutes les couches dominées et exploitées de notre société dont elle doit soutenir les luttes légitimes ;

– estiment que la Confédération reste ouverte à toutes les forces qui sont d’accord avec les orientations, la plateforme programmatique et les statuts validés par les Assises ;

– affirment, dans cette lancée, l’option de la Confédération pour la conquête démocratique du pouvoir  en vue de  réaliser un programme de transformation sociale au service exclusif du peuple.

  1. En ce qui concerne la prise en charge des conclusions des Assises nationales, les participants,
  • adoptent le programme inspiré des Conclusions des Assises nationales et qui  définissent les recommandations stratégiques devant participer de la refondation de la république ;
  • s’accordent sur la nécessité d’adoption par référendum de l’avant projet de Constitution proposé par la CNRI afin de garantir le renforcement d’un Etat de droit, démocratique, laïque, social, unitaire et décentralisé, fonctionnant sur la base d’une séparation et d’un équilibre des pouvoirs ;
  • estiment que le patriotisme économique doit être à la base de toutes les orientations stratégiques dans la gouvernance économique, en vue de la conquête de notre souveraineté alimentaire, économique, monétaire dans le cadre d’une CEDEAO des peuples ;
  • affirment que les valeurs d’éthique, d’équité et de transparence doivent s’appliquer dans la gestion des deniers publics et du patrimoine national ;
  • pensent que dans la gouvernance sociale, la Confédération doit promouvoir :

* l’émergence d’un sénégalais assumant pleinement son héritage culturel, ouvert à l’Afrique et au reste du monde et cultivant les vertus du patriotisme, de probité, de tolérance, de discipline, de culte du travail ;

* une citoyenneté sénégalaise conscience et active dans l’exercice de ses droits mais aussi de ses devoirs et responsabilités permettant de peser sur les réformes structurelles nécessaires dans tous les secteurs (éducation, santé, culture, sport, dialogue social et protection sociale) ;

  • recommande d’approfondir et d’élaborer sur les questions insuffisamment abordées par les Assises nationales comme la question sécuritaire.
  1. En ce qui concerne la structuration et le fonctionnement de la Confédération,

Les participants adoptent les statuts et le schéma organisationnel suivant :

  • Une conférence nationale confédérale qui se réunit tous les six mois,
  • Une Conférence nationale des leaders qui se réunit une fois par mois en session ordinaire et chaque fois que de besoin en session extraordinaire.
  • Une conférence régionale tous les 6 mois, une conférence départementale tous les 3 mois, une conférence communale mensuelle.
  • Des conférences syndicales nationales et par secteur
  • Des conférences des jeunes, des cadres, des femmes et des sages.
  • Des conférences nationale et locale des élus
  • Une conférence de la diaspora.

Les participants recommandent à la conférence des leaders l’élaboration d’un règlement intérieur et d’un code de conduite de la confédération.

  1. concernant  la stratégie de mobilisation et d’intervention populaire, les participants,

 – ont mis en exergue le fait que la voie démocratique d’accès au pouvoir pour laquelle la Confédération a opté, exige un vaste travail de massification ciblant en particulier les travailleurs des villes et des campagnes ainsi que les couches dominées et exploitées de notre société ;

– demandent dans ce sens à toutes les structures de la confédération de réfléchir sur les stratégies spécifiques de communication, d’organisation et de mobilisation des différentes cibles (jeunes femmes, etc.)

– soulignent la nécessité de se doter des moyens propres pour atteindre les objectifs de la Confédération

Au total, les participants lancent un appel :

–        aux composantes et aux membres de la confédération de cultiver en leur sein, la tolérance et le respect mutuel entre camarades en vue de donner corps à leur volonté de construire une Confédération ouverte et moderne, dépassant qualitativement l’unité d’action en vigueur jusqu’ici ;

–        à toutes les forces progressistes et démocratiques acquises aux conclusions de Assises nationales pour  qu’elles de rejoignent la confédération

–        Aux organisations et peuples africains d’œuvrer à la construction de l’intégration économique et de l’unité politique, base indispensable de développement du continent.

Enfin, les participants manifestent leur solidarité aux peuples en lutte dans le monde.

 

Fait à Dakar, le dimanche 22 février 2015

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s