SUTSAS: DECLARATION LIMINAIRE DE LA CONFERENCE DE PRESSE DU 26 AOÛT 2015

logo_sutsas logo_unsas

 

Mesdemoiselles, Messieurs les journalistes,

Après la trêve demandée et obtenue le 18 juin 2015 grâce à la médiation d’une délégation de parlementaires composée des honorables députés Imam Mbaye Niang, Katy Cissé Wone, Omar Sarr, Cheikh Seck, Abdou Khadre Mbodj et Moustapha Diakhaté, en plus de l’implication de Monsieur ASSANE DIOP Ministre-Conseiller  Spécial de  Monsieur le Président  de la République, chargé  du dialogue social, du Haut Conseil du Dialogue Social et d’autres bonnes volontés, le Syndicat Unique des Travailleurs de la Santé et de l’Action Sociale (SUTSAS) a convoqué son Bureau Exécutif National (BEN) le samedi 22 Aout 2015 pour faire le bilan des négociations avec le gouvernement.

Pour rappel, avant cette trêve, le SUTSAS avait fini de décliner quatre plans d’action pour l’application du protocole d’accords signé avec le gouvernement le 14 février 2014 et dont une plate forme minimale a été extraite et au point de presse du 18 juin 2015, il était bien spécifié qu’il s’agissait d’une suspension et non d’une levée du mot d’ordre. Cette plate forme minimale comporte les points suivants :

  1. Organisation de l’élection de représentativité des syndicats du secteur de la santé et de l’action sociale ;
  2. La signature du décret portant statut du personnel des établissements publics de santé (EPS) ;
  3. La modification du décret portant répartition de l’enveloppe des travaux pour heures supplémentaires et paiement des heures supplémentaires aux contractuels conformément au code du travail ;
  4. Parachèvement du texte organisant le système de rémunération des directeurs des EPS ;
  5. La création d’un statut des présidents du conseil d’administration des EPS ;
  6. Recrutement des agents de santé communautaire dans la fonction publique municipale ;
  7. Octroi de prêt DMC aux contractuels bénéficiant d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ;
  8. Mise à disposition de la carte d’égalité des chances pour les handicapés ;
  9. Paiement du fonds de motivation nationale du premier trimestre 2015.

Après analyse du niveau de matérialisation des accords, aucun acte n’est sorti malgré les innombrables promesses réaffirmées par le Comité national de suivi des accords. Le Bureau Exécutif National (BEN) déplore l’attitude du gouvernement et le rend responsable de toutes les perturbations que pourrait connaitre le secteur de la santé et de l’action sociale. Pourtant, le SUTSAS a donné tout le temps nécessaire et a fait tous les compromis possibles pour une sortie de crise qui épargnerait les populations de tout désagrément, mais malheureusement, il est en face d’un gouvernement qui essaie de nous avoir à l’usure par le dilatoire avec très peu d’actes.

C’est pourquoi, le BEN du SUTSAS qui n’est pas en vacances, a décidé de continuer la lutte et à cet égard, il a décliné les grands axes suivants :

  • assemblées générales de mobilisation et d’information dans toutes les unions régionales pour se préparer au respect du mot d’ordre de rétention de l’information sanitaire entre autres formes de lutte ;
  • dépôt d’un nouveau préavis de grève de six mois couvrant la période du 25 septembre 2015 au 23 mars 2016, le précédent devant expirer le 24 septembre 2015 ;
  • la convocation du BEN le 23 octobre et du Comité Exécutif National (CEN) le 24 octobre 2015 ;
  • appel aux centrales syndicales autour d’un front pour la prise en charge des questions à incidence financière car cette lutte ne doit pas être sectorielle mais interpelle tous les travailleurs de tous les secteurs.

Le BEN a renouvelé son mandat au Secrétariat Exécutif Permanent (SEP) pour porter la revendication jusqu’à l’obtention des actes toujours réclamés et promis mais indisponibles jusqu’à date.

Abordant la situation socio-sanitaire, le BEN constate pour s’en désoler l’orientation prise pour la CMU. C’est le lieu de déplorer le cycle d’endettement dans lequel la CMU plonge les structures du fait des retards de remboursement de plusieurs mois et à titre illustratif, rien que pour la région de Thiès, on note un passif de 101 764 220F en 2014 et 214 349 200F en 2015  soit un cumul de  316 113 420F et 29 000 000F pour le seul district de Tambacounda.  Les conséquences se traduisent par des déficits de trésorerie, des protocoles thérapeutiques mal appliqués, des soins incomplets, un climat social délétère du fait de la paupérisation du personnel communautaire.

Le SUTSAS, tout en fustigeant le mauvais comportement de certains agents, ne cautionne pas pour autant les sorties intempestives du chef d’agence de la CMU qui, au lieu d’aller chercher les moyens de sa politique, passe tout son temps à proférer des menaces puériles dans un activisme et un populisme débordant.

Nous considérons que la CMU que le SUTSAS s’est appropriée en en faisant son thème de 8ème Congrès en décembre 2012, n’est possible que dans une approche obligatoire ; mais quand tous les motifs de fréquentation des structures sanitaires sont rendus gratuits, les mutuelles de santé seront peu attractives. Et pour corriger la tendance et donner corps à ce projet salutaire, la réflexion doit se poursuivre avec l’implication de tous les acteurs, notamment les travailleurs sociaux, tout en rappelant que le financement holistique et systémique est un passage obligé.

Quant à la carte d’égalité des chances, elle doit dépasser le stade de slogan et de vulgarisation et profiter correctement aux ayants droits qui piaffent d’impatience. Cela est aussi valable pour les bourses familiales avec des risques de détournement d’objectifs, car la finalité est de faire sortir les cibles de la pauvreté et non de les maintenir dans la précarité.

Concernant les logements sociaux, le SUTSAS, tout en se félicitant des différentes initiatives de Monsieur le Président de la République,  en appelle, dans le cadre de la continuité de l’Etat, à une prise en charge diligente du programme de logements sociaux NAMORA pour aider le SUTSAS et la diaspora à disposer de logements et de terrains, surtout que l’indemnité de logement n’est pas encore octroyée aux travailleurs de la santé et de l’action sociale, les prêts DMC rarissimes.

Par ailleurs, il est noté un retard de salaire des contractuels du MSAS au moment ou la Tabaski approche, le SUTSAS exige une régularisation immédiate de leur situation.

Aussi, le paiement des arriérées de salaire des agents des collectivités locales constitue une exigence.

Le BEN remercie l’ensemble des camarades pour leur mobilisation et leur détermination et les exhorte à rester vigilants pour le triomphe de la lutte dans les foyers tels que Ziguinchor, Louga, Sédhiou et Richard-Toll.

Je vous remercie de votre aimable attention et reste à votre disposition.

Une réflexion sur “SUTSAS: DECLARATION LIMINAIRE DE LA CONFERENCE DE PRESSE DU 26 AOÛT 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s