INVITES

DE LA LIBERTÉ D’OPINION EN TOUTES CIRCONSTANCES !

Les régimes qui se sont succédé dans la gestion de notre pays ont en commun d’avoir été intimidants. De plus, les intérêts de quelques-uns l’ont beaucoup trop souvent emporté sur l’impérieuse nécessité de privilégier ce qui est appelé intérêt général et qui peut être défini comme la capacité des individus à transcender leurs appartenances et leurs intérêts pour exercer la suprême liberté de former ensemble une société politique.

Ces différents régimes ont, à maintes reprises, certes à des degrés différents, mis leurs intérêts immédiats, y compris donc ceux de leurs proches et alliés, au-dessus de ce que recommande l’éthique républicaine. Ils ont tous, sans exception, caporalisé la télévision et la radio publiques et les ont transformées en organes de propagande gouvernementale. Ils ont menacé et fermé des médias, sans oublier d’user de la violence dite légitime pour réprimer les contestataires et embastiller des opposants.

Tout Sénégalais, quel que soit son bord politique, peut témoigner de cet état de fait socio-historique. Même si, fort heureusement, nous n’avons jamais vécu de coup d’Etat, et si les moments de paix ont largement dominé les moments de tension extrême, la violence verbale et physique a malheureusement trop souvent accompagné le jeu politique sénégalais.
Des forces de l’ordre et/ou des milices privées ont martyrisé des individus et saccagé des biens publics et privés, divers et variés. D’un autre côté, certains médias se sont faits spécialistes de l’insulte et de la calomnie tandis que d’autres ont tout simplement été saccagés. Des pseudo-sentinelles, des e-combattants ou « répondeurs automatiques » lyncheurs de pensée ou d’opinion ont régulièrement inondé les fora de discussion pour défendre les tenants des différents régimes ou des leaders de l’opposition.

Malgré tout, nous pouvons témoigner de la liberté qui a toujours été donnée à tout un chacun de critiquer les groupements et individus d’un camp quelconque sans faire l’objet systématique d’une pluie d’insanités, de menaces ou de violences physiques pouvant aboutir à l’incendie de sa maison. La grande nouveauté aujourd’hui, c’est la systématisation du risque de violence verbale et physique sur toute opinion divergente.

Les réseaux sociaux sont devenus un lieu où règne à outrance cette pensée unique. Aucune opinion divergente n’y est plus admise. Le Sénégal ayant toujours été un pays de dialogue, de débat d’idées et de bouillonnement intellectuel, nous perdrions gros si le débat contradictoire dans l’espace public (Fora, Télévisions, Radios et Réseaux sociaux) y devenait quasi impossible, par crainte de représailles, sous quelque forme que ce soit.

Les militants et sympathisants des camps opposés peuvent discuter, arguments à l’appui, sans verser dans l’inacceptable. Autant nous combattrons par tous les moyens légitimes et légaux les dérives de l’Etat et de ses tenants, autant nous ne saurions nous taire par peur de représailles d’individus qui considèrent qu’ils détiennent la vérité absolue et que toute divergence avec leur compréhension et conviction ressemblerait à un outrage.

Lorsque nous en arrivons à ce que des journalistes et des intellectuels soient systématiquement insultés et menacés pour avoir simplement donné un avis différent de celui d’autres, nous perdons ce qui, entre autres, a toujours fait la spécificité de ce pays : chérir la réflexion, l’analyse et le débat. Il est donc plus qu’impératif que nous sauvegardions, sans avoir à en payer le prix, cet inestimable bien public qu’est la liberté d’opinion. L’espace public démocratique est un espace de contradictions et non d’unanimisme. Si on ne se gêne pas pour critiquer avec force les actes et manquements du régime en place, il ne saurait être question que l’on nous enserre dans un corset de pensée unique, sous peine d’insultes, de railleries et de menaces.

Être Républicain/Démocrate/Patriote/Citoyen c’est aussi être capable de faire preuve d’esprit d’ouverture et de dépassement pour favoriser le débat constructif en toutes circonstances. Le respect de la pluralité des expressions libres et responsables est une condition sine qua non pour la sauvegarde de notre volonté commune de vivre ensemble dans un Sénégal paisible et respecté.

SIGNATAIRES

Abdou Khadre LO, Consultant Régulations & TIC.
Omar GUEYE, Pharmacien, Canada
Cheikh Oumar SY, Ancien Député, Président OSIDEA
Birahim SECK, Forum Civil
Bamba KASSE, SYNPICS
Élimane Haby KANE, Président LEGS Africa
Mame Adama GUEYE, Avocat
Serigne DIAGNE, Directeur de Dakaractu
Mamadou Awa NDIAYE, 7TV
Alassane Samba DIOP, Emedia Invest
Mamoudou Ibra KANE, Emedia Invest
Bouba Ndour, TFM
Aminatou SAR, Directrice ONG
Moctar FALL, Personnalité indépendante de la société civile
Ameth LO, Consultant IT, Canada
Oumar NDAO,PDG African Payment Gateway
Mbaye Seck DIOP, Informaticien, Chairman / Deputy CEO, African Payment Gateway
Momar MBENGUE, Jurifiscaliste
Cheikh GUEYE, Géographe, Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS)
Seydi GASSAMA, Défenseur des droits humains/Sénégal
Moustapha KEBE, Banquier, USA
Babacar FALL, RFM
Khaita SYLLA, Personnalité indépendante de la société civile
Bakary SAMB, Directeur de Timbuktu Institute
Ousmane GUEYE, Chirurgien
Seydi Diamil NIANE, IFAN, UCAD
Cheikh Abdou Lahad THIAW, Enseignant-Chercheur, UCAD
EleneTINE, Consultante en développement social
Souleymane NIANG, Groupe Futurs Médias
Moussa AW, Avocat
ElHadji Gorgui Wade NDOYE, Journaliste, Fondateur de Continent Premier, Suisse
Maimouna Ndour FAYE, Directrice 7TV
Mamadou Jean-Charles TALL, Personnalité indépendante de la sociétécivile
Boubacar SIGNATE, Médecin urgentiste
Babacar GUEYE, Prof de droit, UCAD, Président COSCE
Oumar El Foutiyou BA, Ecrivain
Mamadou DRAME, Enseignant Chercheur, UCAD
Ken BUGUL, Ecrivaine
Alassane DIOP, Enseignant-Chercheur, UVS
Ahmed Karim CISSE, Secrétaire Exécutif CSF
Diaka NDIAYE, Journaliste-productrice, Belgique
Pape Djiby BA, Artiste leader fondateur Suisse Africa, Suisse
Alune WADE, Artiste-Musicien, France
Fanta SOUNDOULOU, Artiste-Musicienne, Espagne
Babacar DIOUF, Biologiste, USA
Pa Assane SECK, Journaliste SenTV
Elhadji Alioune Diouf, Commissaire aux enquêtes économiques
Pathé DIENG, Enseignant-Chercheur, Université Lyon, France
Moussa SARR, Avocat
Sadikh NIASS, RADDHO
Souvasin DIOUF, Professeur de médecine
 Jean-François DIENE, Médecin
Rokhaya NDIAYE, Experte en Développement du Capital Humain
Boucounta DIALLO, Avocat
Falilou DIOUF, Auditeur Conseil
Maurice Soudieck DIONE, Enseignant Chercheur, UGB
Denis Ndour, LSDH
Alioune TINE, Afrikajom Center
Abdou Karim DIARRA, Journaliste
Elhadji Oumar DIOP, Coordonnateur Handicap Form EduC/CRPH
Maimouna Isabelle DIENG, Directrice Exécutive de la plateforme des acteurs non étatiques
Alassane SECK, Secrétaire Exécutif, LSDH
Rokhiatou GASSAMA, Personnalité indépendante de la société civile
Karfa Sira DIALLO, Fondateur-Directeur de l’Association Internationale Mémoires et Partages
Fatu Jagne SENGHOR, Juriste
Safietou DIOP, Réseau Siggil Jigeen
Malick DIOP, Plateforme des acteurs non étatiques
Assane DIAGNE, Toi Du Monde/Sénégal
Momar SECK, Plasticien, Suisse
Samba FALL, Ingénieur
Makane Moise MBENGUE, Professeur Université de Genève/Sciences Po Paris
El Hadji DIALLO, Informaticien, Suisse
Hawa BA, Sociologue
Fatimata DIALLO, Ecrivaine
Abdourahmane DIOUF, Juriste, ancien Directeur Exécutif CIS
Mamoudou WONE, Directeur Enquête Publications
Pierre-Edouard FAYE, Journaliste, Walfadjri
IbrahimaLissa FAYE, Président Association des professionnels de la presse en ligne(APPEL)
Mabousso THIAM, Personnalité indépendante de la société civile
Houreye THIAM, Journaliste/Ris/Plateforme des femmes pour la paix
Oumy Régina SAMBOU, Journaliste et consultante en communication
Bijou BOB, Journaliste
Khadim Bamba DIAGNE, Economiste/Ecrivain
Moustapha Mbengue, Enseignant-Chercheur, EBAD, UCAD
Fatimata Diallo BA, Professeure de lettres, Ecrivaine
Babacar Ndiaye
Amdy DIOUF, Chirurgien-dentiste
Kémo TOURE Jr, Ingénieur centralien, Fondateur de Wutiko
Mamadou Demba NDOUR, Gynécologue-obstétricien
Mamadou Mansour DIOUF, Anesthésiste-réanimateur, Bordeaux, France
Khadim NGOM, Cardiologue, Bordeaux, France
Hamidou ANNE, Haut fonctionnaire, Écrivain
Fanta DIALLO, Sociologue
Makhan DANFAKHA, Médecin
Corinne TCHANIA, Médecin
Cheikh Mbacké LO, Professeur titulaire des universités, Agrégé de santé public
Djiby NDIAYE, Administrateur de sociétés
Moustapha THIAM, Gynécologue
Rose SAMB, Journaliste et Entrepreneure
Pape SENE, Journaliste
Racine Assane DEMBA, Conseiller en stratégie de communication
Abdoulaye BARRY, Journaliste, RTS
Abdoukhadre  DIOP, Enseignant-Chercheur, Droit public, UVS
Mouhamadou Mansour DIA, Enseignant-Chercheur, Sociologie, UVS
Momar Sylla DIENG, Enseignant-Chercheur, Économie, UVS
Hady BA, Enseignant-Chercheur, UCAD
Muhammad BA, Enseignant-Chercheur, UGB
Souleymane Astou DIAGNE, Economiste, UADB, Écrivain
Amadou KANE, entrepreneur
Cheikh Oumar KANE, Financier
Ibrahima DIA, Sociologue, Consultant
Bada LEYE, Commerçant
Thierno Souleymane Diop NIANG, Écrivain-Chercheur en Relations internationales
Mame-Penda BA, Enseignante-Chercheure en science politique, Université Gaston Berger
Ibrahima HATHIE, Economiste
Serigne Momar SARR, Enseignant-Chercheur
Diatou Cissé BADIANE, Journaliste
Mamadou Lamine BA, Economiste Industriel, MEETINAFRIKA
Magueye KASSÉ, Professeur titulaire des Universités
Mamadou LY, Éditeur Rp221.com
Assane THIAM, Enseignant-Educateur
Benoit SENE, Enseignant en philosophie
Oumar DIOP, Enseignant-Chercheur en mathématiques, UVS
Mamadou NGUER, Enseignant-Chercheur, UVS
Mouhamadou BA, Enseignant-Chercheur, UCAD
Sara NDIAYE, Enseignant-Chercheur, Sociologie, UGB
El Hadji Malick DIA, Entrepreneur
Zoubida FALL, Auteure
Aïssatou DIAMANKA-BESLAND Journaliste, Écrivain
Abdou DIOUF, Fonctionnaire des Nations-Unies
Abdou Ndukur NDAO, Anthropologue
Amadou Moctar dit Bouya NDOYE, Manager d’artistes
Awa DIACK, Entrepreneure
Fary NDAO, Ingénieur-géologue