LE DISTRICT SANITAIRE DAKAR-SUD ORGANISE LES JOURNÉES DE PROMOTION DE LA SANTE DU 06 AU 22 OCTOBRE 2015

PMI

  1. PRÉSENTATION DU DISTRICT DE DAKAR-SUD

Le district Sud situé dans le département de Dakar dépend administrativement de l’arrondissement du Plateau qui assure la tutelle des quatre communes implantées au sein du district Sud en plus de celle de Fann / Point E /Amitié relevant d’un autre district.

Le district couvre les communes de Gorée, Gueule Tapée/Fass/Colobane, Médina et Plateau, dont les prérogatives en matière de santé ont été renforcées par l’Acte 3.

Le système de santé de district de Dakar-Sud comprend les éléments suivants :

  • L’équipe-cadre dirigée par le médecin-chef, comprenant le médecin-adjoint, le superviseur des soins de santé primaires, la coordinatrice de la santé reproductive, un responsable de l’Education pour la Santé, un responsable PEV et un gestionnaire,
  • Les centres de santé secondaires de Colobane et Plateau,
  • Le centre de protection maternelle et infantile de Médina (PMI Médina), qui est le centre de référence du district,
  • Les postes de santé publics (étatiques ou municipaux) de Gorée, Fass, Raffenel et Sandial,
  • Le poste de santé de Fass-Delorme,

Par ailleurs, le district comprend d’autres structures sanitaires, avec lesquelles il collabore sur le plan technique. Il s’agit, notamment :

  • Des structures confessionnelles (les dispensaires privés catholiques de Saint-Laurent et de Saint-Martin ainsi que l’hôpital islamique d’Al Falah à Colobane)
  • Des établissements publics de santé tels que l’Institut d’Hygiène Sociale, l’Hôpital Aristide Le Dantec, l’Hôpital Principal et le Centre Hospitalier Abass Ndao
  • Des structures paramilitaires ou centres médicaux de garnison (Service d’hygiène ; Gendarmerie ; Administration pénitentiaire ; sûreté nationale ; Sapeurs-pompiers ; Marine, Centre Médical Interarmées.) ;
  • Des structures parapubliques et d’entreprise (structures médicales du Port Autonome de Dakar, de l’IPRESS, de la SENELEC, de la SONATEL ainsi que le centre médico-social des fonctionnaires)
  • Des structures privées lucratives (mataboul Chifa, Clinique Niang….) ou relevant d’ONG (Fondation Elizabeth Diouf et Keur Yaye Sylvie de la Gueule-Tapée)

2.  CONTEXTE ET JUSTIFICATION

a) Sur le plan de l’offre de soins

Le district de Dakar-Sud présente certaines spécificités, à savoir l’hétérogénéité des structures sanitaires et la présence de trois hôpitaux publics nationaux hérités de la période coloniale et de plusieurs cliniques modernes. On note également un afflux quotidien et massif des populations provenant des autres quartiers dakarois et de la banlieue vers le centre-ville ainsi que des mouvements migratoires en provenance des régions de l’intérieur et des pays voisins.

Ces caractéristiques urbaines marquées desservent l’offre de soins primaires, particulièrement au niveau de la Médina, qui abritait les deux structures les plus importantes du district sanitaire de Dakar-Sud, à savoir, le centre de santé de l’Institut d’hygiène sociale (ex-Polyclinique) et la PMI de Médina. Or, la PMI avait un statut particulier surtout axé sur la prise en charge de la santé maternelle et infantile et était caractérisée par un plateau technique faible (absence de personnel infirmier, de service d’hospitalisation, de maternité et de cabinet dentaire…). Ensuite, l’érection de l’Institut d’hygiène sociale (ex-Polyclinique) en établissement public de santé, à la faveur du décret présidentiel n°2010-774 du 15 juin 2010, a privé le district sanitaire de son centre de santé de référence.

Cela rend d’autant plus regrettable le retard à la réhabilitation de la PMI de Médina, qui se trouve dans un état de délabrement avancé et dont certaines parties commencent même à s’écrouler (bâtiment annexe), posant un problème de sécurité pour les travailleurs de la santé et les usagers.

La Direction des Infrastructures, de l’Equipement et de la Maintenance (DIEM) a certes évalué le coût des travaux (devis déjà fait), mais jusqu’à présent les travaux n’ont pas démarré.

b) Sur le plan des pathologies rencontrées

Les journées de promotion de la santé seront l’occasion de dépister la tuberculose qui connaît une forte prévalence dans notre district ainsi que les maladies chroniques très répandues chez les personnes âgées.

La tuberculose reste un problème prioritaire de santé publique. Vu le dépistage tardif des cas dans notre District et l’émergence de résistances aux molécules majeures de première ligne, le dépistage actif des cas dans les quartiers à forte charge de tuberculose permettra de détecter et de traiter les cas pour rompre ainsi la chaîne de contamination. Concernant le nombre de cas de tuberculose dépistés, il y en a eu 480 durant l’année 2014 et 216 durant de premier semestre 2015.

TABLEAU 1 : CAS DE TUBERCULOSE DECLARES   DURANT L’ANNEE 2014

QUARTIERS NOMBRE DE CAS POURCENTAGE
GOREE 2 0,42%
GTFC* 149 31%
MEDINA 237 49,38%
PLATEAU 92 19,17%
TOTAL 480 99,97 %

*GFTC : Gueule tapée / Fass / Colobane

TABLEAU 2 : CAS DE TUBERCULOSE DECLARES AU 1ER SEMESTRE 2015

COMMUNES NOMBRE DE CAS POURCENTAGE
GOREE 0 0%
GTFC* 86 40%
MEDINA 90 42%
PLATEAU 40 19%
TOTAL 216 100%

L’allongement de l’espérance de vie dans notre pays explique le vieillissement de la population avec son corollaire d’explosion de la prévalence des affections non transmissibles.

Or, ces personnes âgées sont confrontées à d’énormes problèmes d’accès au système de soins à cause de la modicité de leurs revenus. Par ailleurs, au vu des difficultés qu’elles rencontrent pour leur prise en charge au niveau des postes et centres de santé, les séniors préfèrent se rendre directement dans les grands hôpitaux nationaux. C’est pourquoi, le nombre important de dossiers de plans Sésame établis au profit des personnes âgées suivies dans les grands hôpitaux nationaux mais résidant au sein de notre district peut servir d’indication sur la prévalence élevée des maladies non transmissibles.

2. BUT ET OBJECTIFS DES JOURNEES DE PROMOTION DE LA SANTE DU DISTRICT SUD

2.1.  Le but de ces journées de promotion de la santé est de susciter l’appui de l’Etat et de divers partenaires en vue de développer l’offre de soins qui est rudimentaire au niveau du centre de santé de la PMI, censé devenir le centre de santé de référence du district couvrant les communes d’arrondissement de Gorée, Gueule Tapée / Fass / Colobane, Médina et Plateau.

2.2. Les objectifs sont les suivants :

  • Faire un plaidoyer pour la réhabilitation et le relèvement du plateau technique de la PMI de Médina (cabinet dentaire, service de radiologie, maternité, service d’hospitalisations, pédiatrie et plus tard bloc opératoire, unités de bactériologie…)
  • Sensibiliser la population sur la couverture maladie universelle (signature de conventions avec mutuelles, IPM…) pour booster la demande.

2.3. Activités prévues:

2.3.1. Rencontre des acteurs communautaires du district

2.3.2. Dépistage de la tuberculose pulmonaire

2.3.3. Panel sur la tuberculose dans le district de Dakar-Sud

2.3.4. Dépistage des maladies chroniques (diabète, HTA, affections cardiovasculaires, cancers génitaux…) et promotion de pratiques favorables à la Santé

3. DESCRIPTION DES ACTIVITES

JPS_dépliant 001

3.1. Rencontre des acteurs communautaires du district

Présidée par l’autorité administrative, elle a pour objectif d’installer officiellement le réseau des acteurs communautaires du district de Dakar-Sud et de les impliquer dans l’organisation des journées de promotion de la santé. Elle regroupe :

  • les comités de santé
  • les comités de Promotion de la Santé
  • les badjenou gox,
  • les relais communautaires
  • le Collectif des leaders et organisations communautaires de base du district Sud.

3.2. Dépistage de la tuberculose pulmonaire

Pour mener à bien cette activité le PNT a été sollicité pour une mise à disposition de l’unité mobile de radiographie numérique et de techniciens.

Ainsi les zones suivantes ont été ciblées pour le dépistage des cas

TABLEAU 3 : ZONES CIBLEES POUR LE DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE

COMMUNES QUARTIERS CIBLES
DAKAR PLATEAU REBEUSS ET NIAYES THIOCKER
MEDINA ABATTOIRS
DIECKO
SANTHIABA
GOUYE SALANE
GUEULE TAPEE – FASS-COLOBANE FASS DELORME
COLOBANE
GUEULE TAPEE

3.3. Panel sur la tuberculose dans le district

broch6

Il regroupera autour de la Coordinatrice Nationale du Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNT), de l’équipe-cadre du district et du chef du centre de traitement antituberculeux des partenaires tels que les élus locaux, les acteurs communautaires, les journalistes et communicateurs.

  • Dépistage, prévention et promotion de pratiques favorables à la Santé
  • dépistage des maladies transmissibles (VIH, paludisme) et
  • dépistage des maladies non transmissibles (diabète, HTA, cancer du col)
  • dépistage de la malnutrition
  • vaccination
  • IEC/CCC et promotion des pratiques favorables à la santé (hygiène, assainissement, lutte anti-vectorielle, moustiquaires imprégnées…)

3. PLAN D’ACTION DES JOURNEES DE PROMOTION DE LA SANTE

ACTIVITES PERIODES/ DATES LIEU CIBLES SUPPORTS RESPONSABLE COÛTS ESTIMATIFS
Organiser une rencontre des acteurs communautaires du district 06/10/2015 Hôtel de ville de Dakar Relais

BG

CS

 

Dépliants

 

Sous-préfet Cf. budget
Faire des séances de dépistage couplées à des séances de sensibilisation sur la TB dans les quartiers 12-16/10/1016 Médina

Rebeuss ; Niayes Thiocker ; Fass Delorme ; Colobane Gueule Tapée

Populations des quartiers ciblés Affiches

Dépliants

MCD Cf. budget
Organiser des séances de dépistage, prévention et promotion de pratiques favorables à la Santé 20-21/10/2015 CSRPMI Populations des quartiers environnants Equipements

Intrants

Matériel IEC

MCD Cf. budget
Organiser un panel sur la tuberculose dans le district de Dakar-Sud 22/10/2015 Hôtel de ville de Dakar PNT ; Elus locaux

Comités ; acteurs communautaires,

ECD ; CDT

Matériel audiovisuel

Matériel IEC

Documents PNT

MCD Cf. budget
  • RESEAU COMMUNAUTAIRE DU DISTRICT DE DAKAR-SUD

broch2

Le mouvement communautaire inclut les structures suivantes :

  • Neuf comités de santé dont sept fonctionnels
  • Neuf Comités de Promotion de la Santé (dont sept fonctionnels) au niveau de chaque aire sanitaire avec des membres des comités de santé (anciens ou en fonction), membres de comités de quartiers, délégués de quartier, représentants d’OCB…
  • Des badjenou gox, qui étaient 90 au départ, mais dont certaines ne sont plus actives
  • Des relais communautaires au nombre de 90, choisis en relation avec les comités de promotion de la santé, dans le cadre de l’établissement d’un fichier de relais communautaires reconnus par toutes les parties prenantes (autorités administratives, élus locaux, notabilités et pairs),
  • Le réseau des organisations communautaires de base du district Sud (51 légalement constituées)
  • COLLECTIVITES LOCALES DU DISTRICT

maires1

COMMUNES STRUCTURES MAIRES
GORÉE PS DE GOREE Me AUGUSTIN SENGHOR
GUEULE TAPEE/ FASS/ COLOBANE PS DE FASS-DELORME Mr OUSMANE NDOYE
PS D’HLM-FASS
CS DE COLOBANE
MEDINA CS DE LA PMI Mr AHMADOU BAMBA FALL
PLATEAU PS DE RAFFENEL Mr ALIOUNE NDOYE
PS DE SANDIAL
CS DU PLATEAU
  • REHABILITATION DE LA PMI DE MEDINA
PMI1A PMI1B  PMI1C

Dès l’érection du centre de santé de l’IHS en EPS de niveau 1 comme conséquence du décret présidentiel n°2010-774 du 15 juin 2010, le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale avait retenu, que le centre de protection maternelle et infantile (PMI) de la Médina devait devenir le nouveau centre de référence du district de Dakar-Sud, mais des difficultés d’ordre administratif et organisationnel avaient jusque-là retardé le processus.

C’est finalement par note de service n°00259/MSAS/DGS/CSC du 09 janvier 2015, que les autorités du Ministère de la Santé vont ériger la structure dénommée PMI (centre de protection maternelle et infantile) de Médina en centre de santé de référence du district de Dakar-Sud.

Il faut néanmoins déplorer l’état de délabrement avancé de la PMI de Médina, dont certaines parties commencent même à s’écrouler (bâtiment annexe) et posent un problème de sécurité pour les travailleurs de la santé et les usagers.

Le Centre de santé de la PMI de Médina comprend deux bâtiments de type R+1 pour une superficie totale de 1545 m² dont :

  • le bâtiment central dispose d’une superficie de 1250 m² et un périmètre de 155 m²,
  • le bâtiment annexe aussi a une superficie de 295 m² et un périmètre de 100 m².

Le rez-de-chaussée des deux bâtiments regroupe les services du centre, dans des conditions de grande exiguïté.

  • Les locaux situés au premier étage du bâtiment central sont à l’abandon pour les raisons suivantes :
  • Le dispositif d’étanchéité est défectueux
  • le plancher de l’étage n’est pas étanche, ce qui génère des infiltrations d’eaux.
  • Le circuit électrique apparent est très obsolète pouvant générer des courts-circuits avec la dalle qui suinte.
  • La menuiserie métallique défectueuse est à changer de même que certaines vitres fissurées ainsi que la serrurerie de toutes les portes.
  • Le réseau d’évacuation est vétuste générant ainsi des stagnations d’eaux vannes au niveau de l’arrière du bâtiment. L’appareillage de la plomberie n’est plus utilisable.
  • Bâtiment annexe
  • Une partie de la dalle s’est effondrée à cause du type de plancher (en chapeau de gendarme), ainsi que l’absence d’étanchéité.
  • La menuiserie est non entretenue et est à réfectionner.
  • L’appareillage de la plomberie n’est plus utilisable.